Psicocap

Enquête franco-belge sur les pratiques professionnelles auprès des personnes souffrant d'un handicap psychique.

Le handicap psychique résulte de toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie subie dans son environnement en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive en lien avec une maladie psychique invalidante.

La notion de handicap psychique est considérée en France dans la loi de 2005 sur base de la définition évoquée ici.

Dans le cadre de la constitution d’un observatoire sur les pratiques professionnelles auprès des personnes souffrant d’un handicap psychique, le projet PSICOCAP  soutenu par le programme de coopération transfrontalière Interreg France–Wallonie-Vlaanderen  avec le Fond Européen de Développement Régional souhaite mener une réflexion et des échanges sur les pratiques en cours concernant la prise en charge et l’accompagnement des personnes porteuses d'un handicap psychique. Le but est de faire un  état des lieux de part et d’autre de la frontière sur les ressources disponibles et de promouvoir les actions innovantes ou remarquables susceptibles d’améliorer la vie et l’insertion de ces personnes en milieu ordinaire ou protégé. L’idée est d’aboutir d’ici décembre 2022 à des recommandations pour les acteurs de terrain et les décideurs dans les 4 thèmes suivants :

  • L’insertion sociale et professionnelle
  • Le logement
  • Le soin psychique en particulier pour les personnes en milieu rural
  • La coordination soins-insertion-logement

Compte tenu des conditions liées à l’épidémie COVID-19, l’équipe projet souhaite, en attendant d’avoir la possibilité de se réunir en présentiel, amorcer le travail en sollicitant l’ensemble des acteurs intéressés par une enquête permettant de repérer les actions à valoriser et les acteurs prêts à participer aux échanges transfrontaliers au sein de focus group constitués autour :

  • Des usagers et des aidants
  • Des professionnels du soin et de l’accompagnement,
  • Des décideurs de la planification et du financement des actions

Les réunions de focus group seront, si les conditions sanitaires le permettent, en présentiel sinon une solution en distanciel sera proposée via les outils actuels de visioconférence. Des visites de sites pourront être également organisées dès la fin du confinement afin de partager les expériences sur le terrain.

Le questionnaire ci-dessous peut être rempli en précisant la participation au titre de l’Institution représentée ou à titre personnel faute de pouvoir engager la responsabilité de l’Institution.

 

 

Il y a 30 questions dans ce questionnaire.